Une mère d’Alejandro Palomas

Étiquettes

, , ,

9782749153018FSTout sur sa mère
Barcelone 31 Décembre, Fernando et sa mère s’affairent à préparer le repas. La mère récemment divorcée réalise un de ses rêves, réunir ses 3 enfants et son frère pour la St Sylvestre.
A travers Fernando, nous faisons la connaissance d’Amalia, la mère, son incroyable sens de l’humour, son côté décalé, sa fraicheur, et son insondable maladresse. Une mère qui n’est pas parfaite mais si vivante et attachante.
Les chapitres alternent  entre retours en arrière et déroulement du dîner. Nous apprenons petit à petit à faire connaissance avec les différents personnages, leurs parcours, leurs relations avec les membres de la famille. Au fil des pages, les blessures commencent à poindre, les masques tombent et les révélations se succèdent…et viennent s’échouer « les vestiges de différents naufrages, avec leurs malles pleines d’intimités, et de bouteilles à la mer, ainsi que tous leurs rescapés. »
La famille qui se dessine dans ce roman est attendrissante, infiniment humaine, pleine de souffrances, de non-dits, de secrets, qui vont être révélés au cours du repas.
Ce roman parfois drôle, n’est pas léger pour autant, l’auteur aborde nombre de sujets difficiles et même tabous. Un roman à la fois déjanté et incroyablement touchant, qui arrive à merveille à lier humour et émotion. On passe du rire aux larmes, en découvrant cette famille atypique que l’on n’est pas près d’oublier.Une mère d’Alejandro Palomas

Le Salon du Livre démarre aujourd’hui

 Le Salon du Livre démarre avec ses révélations, ses classiques, ses nouveautés. Un événement toujours très attendu car… oui, les français lisent ! Quoi, vous n’avez plus rien à lire pour ce soir ?

livre lu

S’évader, sortir du quotidien, comprendre, connaître, apprendre… autant de motivations qui poussent à lire. La lecture est une passion, un loisir, une « habitude », un plaisir… que l’on transmet d’ailleurs en général à ses enfants. On lit des livres prêtés et on en prête (mais on ne sait plus à qui !). On les achète aussi, neufs ou d’occasion, en ligne ou en magasin. On les télécharge de plus en plus, mais le « papier » conserve la préférence.

Et si vous « n’aimez pas lire »… peut-être est-ce parce que vous n’avez pas trouvé le genre ou l’auteur fait pour vous ? L’envie vous en prend ? Demandez conseil à votre libraire, qui se fera un plaisir de vous recommander les livres que vous ne pourrez plus lâcher.

Vite, ma retraite de Myriam Bellecour

Étiquettes

, , ,

vite ma retraiteUne avocate, Marie, 43 ans ne supporte plus de voir sa vie passer sans qu’elle aie le temps d’en profiter. Au bord de l’épuisement, elle veut changer de vie. Au lieu de se dire « Vivement la retraite! », elle décide de s’accorder un mois de repos, en immersion dans une maison de retraite.

Malgré les réticences de la directrice, elle s’inscrit dans une maison de retraite…. au début elle a du mal à s’adapter mais finalement ce séjour pourrait bien changer sa vie…
« Premier roman » très agréable à lire, beaucoup de sensibilité et d’humour.
Coup de coeur!

Asli Erdogan à la Grande Librairie

Étiquettes

, , , , , , ,

asli_erdogan_uwolni_asl_erdo_an_facebook

La Grande Librairie, l’émission littéraire de France 5, diffusera jeudi 9 mars à 20h50 une interview d’Asli Erdogan réalisée à Istanbul par François Busnel, alors que la romancière turque est interdite de sortie du territoire dans l’attente de la troisième audience, le 14 mars, du procès que lui ont intenté les autorités turques.
Devenue le symbole de la liberté d’expression bafouée en Turquie, Asli Erdogan encourt la prison à perpétuité pour propagande et appartenance à une organisation terroriste armée, en raison de ses écrits dans le journal prokurde, Ozgür Gündem. Elle est en liberté provisoire depuis le 29 décembre.

L4’Alliance des femmes pour la démocratie et les éditions des femmes-Antoinette Fouque, soutenues par plus de 70 signataires, ont décidé de dédier la journée internationale des droits de femmes, le 8 mars, qui est également le jour de l’anniversaire d’Asli Erdogan, à la romancière et aux démocrates turcs menacés « pour poursuivre la chaîne de solidarité qui s’est formée en Europe depuis leurs arrestations »

 

Brunch littéraire Dimanche 5 Mars à 11h00

Étiquettes

, ,

La librairie Points Communs

vous propose en collaboration avec le restaurant

TEMPS DES DÉLICES

85 Rue Jean-Jaurès – 94800 Villejuif

un BRUNCH-LITTERAIRE

le Dimanche 5 mars de 11h à 15h

A l’occasion du Prix des lecteurs de Villejuif 2017, Véronique, libraire, vous invite à échanger sur les 5 romans en lice pour le Prix.

Ce rendez-vous sera aussi l’occasion pour chacun d’évoquer des coups de cœur littéraire, récents, anciens… l’idée étant de partager et d’échanger…

Venez et invitez vos amis !!brunch-2017

Nous vous conseillons de réserver votre table, une formule petit déjeuner 12€ vous sera proposée (sucrés et salés, jus de fruits, café ou déca ou thé)

La sonate à Bridgetower

Étiquettes

sonate-a-bridgetower Emmanuel Dongala nous donne un roman historique comme on les aime! Paris 1789, Augustus Bridgetower nègre de la Barbade qui travaille à la Cour d’Autriche comme traducteur et qui a un fils de 9 ans prodige du violon, décide de faire comme le père de Mozart et de venir à Paris pour faire connaitre son fils qui est élève de Haydn.
A Paris il rencontre le Chevalier de St Georges et d’autres musiciens ainsi que les intellectuels qui fréquentent les salons, de Camille Desmoulins,Condorcet, Jefferson à Olympe de Gouges etc… On est plongé dans les problèmes de l’époque, l’esclavage , les droits des femmes, pendant que le tiers état s’agite dans les faubourgs, le 14 Juillet arrive alors qu’il a réussi à faire connaitre son fils qui a donné 2 concerts remarqués.
Ils sont obligés de se réfugier à Londres dans des conditions difficiles, pour finir le roman nous transporte à Vienne, et évoque l’amitié entre Beethoven et le jeune Bridgetower. Cette amitié tumultueuse débouchera sur une sonate écrite à Beethoven pour son jeune ami mais qui finalement après une brouille sera rebaptisée Sonate à Kreuzer. Kreutzer qui n’a jamais joué cette sonate. En nous faisant découvrir le destin de ce métis prodigieux qu’ il a tiré de l’oubli, Emmanuel Dongala compose un roman d’une grande richesse.