Brunch le Dimanche 7 Mai 11h00 au Temps des délices 85 Rue Jean Jaurès à Villejuif

Mots-clefs

, ,

Aller-voir-ailleurs--Dans-les-pas-dun-voyageur-_829Le Dimanche 7 Mai avant ou après avoir été voter, venez rencontrer quelqu’un d’exceptionnel:
Jean-pierre Brouillaud

nous racontera les aventures relatées dans son livre:

ALLER VOIR AILLEURS Dans les pas d’un voyageur aveugle

Rien ne destinait Jean-Pierre Brouillaud à une vie de voyages et d’aventures. Devenu aveugle à l’adolescence et révolté par ce coup du sort, il plonge dans la petite délinquance. Placé dans un institut pour malvoyants où les soignants s’entêtent à tout faire à sa place, Jean-Pierre Brouillaud découvre que ses autres sens se sont développés pour compenser celui perdu. Dès lors il n’aura de cesse de dépasser les limites imposées par son handicap et la société. On lui déconseille de traverser la rue sans aide ? Il décide de partir visiter le monde. C’est le début d’un parcours initiatique où le voyage constitue le moyen de se construire en tant qu’homme.

Affiche Brunch du 7 mai 2017

 

 

22 avril Fête des libraires indépendants

Mots-clefs

, , , , ,

Venez nombreux Samedi 22 Avril, il sera remis à chaque client un livre sur « le Corps du livre » et une rose.
Retrouvez nous dans votre petite librairie indépendante pour fêter dignement avec nous tous ces métiers du livre tellement menacés, mais qui résistent!!!les typographes, les graphistes, les illustrateurs, les maquettistes etc… qui travaillent à la mise en corps du livre.

Fête de la librairie indépendante le Samedi 22 Avril

Mots-clefs

, , , ,

BANDEAU pour site500 libraires indépendants se préparent et se rassemblent, une fois de plus !!
Ensemble, nous distribuerons, gracieusement, à nos lecteurs, en une journée, un livre tiré à 23000 exemplaires qui s’intitule : le Corps du Livre. C’est un livre de passion sur le livre, sur tous les livres. L’ambition est de faire surgir des coulisses ces métiers de l’ombre : les typographes, les graphistes, les illustrateurs, les maquettistes et offrir le récit de la mise au point de tous ces savoir-faire.

Venez nombreux à la librairie le Samedi 22 Avril.

La petite fille au dé a coudre

Mots-clefs

, , , , ,

41tx6yHOIJL._SX195_La petite fille au dé à coudre de Michael Köhlmeier Editions Jacqueline Chambon
Une petite fille, étrangère dans la grande ville, 6 ans, est seule et c’est l’hiver. Elle ne parle pas la langue du pays et elle va apprendre à survivre grâce à l’aide inattendue de 2 enfants étrangers également,  et qui ne parlent pas la même langue, mais l’ainé comprend la langue du pays et peut aussi comprendre les 2 autres enfants.
Leur rêve : c’est s’introduire dans une maison vide avec un frigo rempli, pour y passer l’hiver au chaud. En attendant ils chapardent et marchent en espérant ne pas être repérés par la Police. L’errance des petits n’a rien d’un parcours initiatique au terme duquel ils auraient gagné leur place dans la société des adultes. Ni happy end, ni promesse de bonheur, et la dernière page laisse le récit ouvert sur des lendemains incertains.
Récit incroyablement touchant qui se lit presque comme un conte, tellement l’écriture est poétique et dépouillée. On pense à la petite fille aux allumettes, qui ne s’évaderait pas à la fin pour retrouver sa grand-mère dans un monde meilleur mais qui doit continuer à se battre ici-bas, dans ce monde de nantis si peu accueillants.

La Halle de Julien Syrac

Mots-clefs

, , ,

La halle de Julien Syrac Editions de La différence.

Raconté par Julien , vendeur de saucisson, faussement « de terroir », ce roman retrace la vie de la Halle de la ville imaginaire de Marrec .  Avec un œil acéré, Julien nous décrit les commerçants, à commencer par son patron Patrick M. qui « comme il le dit toujours » nous gratifie de ses maximes frappées au coin du bon sens commercial. Ce même patron qui dirige le café « Chez Tonton »exploite honteusement le petit personnel. Dans la Halle se côtoient un roumain qui se fait passer pour un italien latin lover, un tzigane, un bosniaque , un clochard et Mémé Proteste qui distribue ses tracts, et bien sûr les clients qui viennent au café ou pour faire leurs courses..

A l’entrée de la Halle, une librairie tenue par la belle Alma Constanza, princesse sicilienne , dont Julien est amoureux.

Au premier étage de La Halle, une galerie d’art vit son dernier jour, Fouad le peintre  syrien anar qui n’avait jamais réussi à « animer » ce lieu va être remplacé par un supermarché végétalien  dont le slogan est « green is god ». Les utilisateurs de la Halle s’inquiètent de  l’arrivée prévue du supermarché.

Une superbe écriture, beaucoup d’humour, une description clinique du monde du commerce aujourd’hui, un premier roman dont vous vous souviendrez longtemps.

 

Une mère d’Alejandro Palomas

Mots-clefs

, , ,

9782749153018FSTout sur sa mère
Barcelone 31 Décembre, Fernando et sa mère s’affairent à préparer le repas. La mère récemment divorcée réalise un de ses rêves, réunir ses 3 enfants et son frère pour la St Sylvestre.
A travers Fernando, nous faisons la connaissance d’Amalia, la mère, son incroyable sens de l’humour, son côté décalé, sa fraicheur, et son insondable maladresse. Une mère qui n’est pas parfaite mais si vivante et attachante.
Les chapitres alternent  entre retours en arrière et déroulement du dîner. Nous apprenons petit à petit à faire connaissance avec les différents personnages, leurs parcours, leurs relations avec les membres de la famille. Au fil des pages, les blessures commencent à poindre, les masques tombent et les révélations se succèdent…et viennent s’échouer « les vestiges de différents naufrages, avec leurs malles pleines d’intimités, et de bouteilles à la mer, ainsi que tous leurs rescapés. »
La famille qui se dessine dans ce roman est attendrissante, infiniment humaine, pleine de souffrances, de non-dits, de secrets, qui vont être révélés au cours du repas.
Ce roman parfois drôle, n’est pas léger pour autant, l’auteur aborde nombre de sujets difficiles et même tabous. Un roman à la fois déjanté et incroyablement touchant, qui arrive à merveille à lier humour et émotion. On passe du rire aux larmes, en découvrant cette famille atypique que l’on n’est pas près d’oublier.Une mère d’Alejandro Palomas

Le Salon du Livre démarre aujourd’hui

 Le Salon du Livre démarre avec ses révélations, ses classiques, ses nouveautés. Un événement toujours très attendu car… oui, les français lisent ! Quoi, vous n’avez plus rien à lire pour ce soir ?

livre lu

S’évader, sortir du quotidien, comprendre, connaître, apprendre… autant de motivations qui poussent à lire. La lecture est une passion, un loisir, une « habitude », un plaisir… que l’on transmet d’ailleurs en général à ses enfants. On lit des livres prêtés et on en prête (mais on ne sait plus à qui !). On les achète aussi, neufs ou d’occasion, en ligne ou en magasin. On les télécharge de plus en plus, mais le « papier » conserve la préférence.

Et si vous « n’aimez pas lire »… peut-être est-ce parce que vous n’avez pas trouvé le genre ou l’auteur fait pour vous ? L’envie vous en prend ? Demandez conseil à votre libraire, qui se fera un plaisir de vous recommander les livres que vous ne pourrez plus lâcher.

Vite, ma retraite de Myriam Bellecour

Mots-clefs

, , ,

vite ma retraiteUne avocate, Marie, 43 ans ne supporte plus de voir sa vie passer sans qu’elle aie le temps d’en profiter. Au bord de l’épuisement, elle veut changer de vie. Au lieu de se dire « Vivement la retraite! », elle décide de s’accorder un mois de repos, en immersion dans une maison de retraite.

Malgré les réticences de la directrice, elle s’inscrit dans une maison de retraite…. au début elle a du mal à s’adapter mais finalement ce séjour pourrait bien changer sa vie…
« Premier roman » très agréable à lire, beaucoup de sensibilité et d’humour.
Coup de coeur!

Asli Erdogan à la Grande Librairie

Mots-clefs

, , , , , , ,

asli_erdogan_uwolni_asl_erdo_an_facebook

La Grande Librairie, l’émission littéraire de France 5, diffusera jeudi 9 mars à 20h50 une interview d’Asli Erdogan réalisée à Istanbul par François Busnel, alors que la romancière turque est interdite de sortie du territoire dans l’attente de la troisième audience, le 14 mars, du procès que lui ont intenté les autorités turques.
Devenue le symbole de la liberté d’expression bafouée en Turquie, Asli Erdogan encourt la prison à perpétuité pour propagande et appartenance à une organisation terroriste armée, en raison de ses écrits dans le journal prokurde, Ozgür Gündem. Elle est en liberté provisoire depuis le 29 décembre.

L4’Alliance des femmes pour la démocratie et les éditions des femmes-Antoinette Fouque, soutenues par plus de 70 signataires, ont décidé de dédier la journée internationale des droits de femmes, le 8 mars, qui est également le jour de l’anniversaire d’Asli Erdogan, à la romancière et aux démocrates turcs menacés « pour poursuivre la chaîne de solidarité qui s’est formée en Europe depuis leurs arrestations »