Étiquettes

, , ,

Article Paru dans Le Parisien

7673100_6c4119e8-43d2-11e8-b25e-3de6bf01daed-1_1000x625

Véronique Bagarry, à la tête de la librairie depuis 2004, prend officiellement sa retraite samedi. La librairie est reprise et se transforme en société coopérative. Une fête est organisée à cette occasion vendredi soir.

C’était une « course contre la montre », et elles l’ont remporté. A Villejuif, Véronique Bagarry de la librairie Points Communs prend officiellement sa retraite ce samedi. Mais l’aventure continue, et la victoire est là : Nathalie Brossaud, Catherine Weber-Seban et Jacqueline Angers, trois Villejuifoises, ont créé une société coopérative (SCIC) pour reprendre la librairie. Une fête y est organisée vendredi soir pour marquer le coup.

Un projet mûri de longue date, puisque c’est en perspective d’une reprise qu’a été créée il y a deux ans l’association les Amis de la librairie Points Communs. Toutes les trois en font partie. « L’idée était de favoriser les conditions de reprise de la librairie », explique Catherine Weber-Seban, qui l’a fondée.

La librairie compte donc aujourd’hui 30 souscripteurs, ou « coopérateurs », explique Nathalie Brossaud, la seule salariée du trio. « Ce sont des membres de l’association ou simplement des habitants de la ville qui croient que cette librairie doit rester. » A eux tous, ils ont donné près de 70 000 €.

Après avoir pour beaucoup participé au déménagement de lieu il y a pratiquement un an : une chaîne humaine s’était formée sur quelques centaines de mètres, de l’ancien local rue Jean-Jaurès à la rue Georges-Le Bigot. Un vrai soutien moral, physique, et financier.

Trois semaines de fermeture pour travaux

Et c’est ainsi que la SARL s’est transformée en SCIC. Pas si simple pour ces trois repreneuses qui partaient de zéro, administrativement parlant. « Nous avons été accompagnées par le biais du dispositif local d’accompagnement (DLA) », explique Catherine. Un dispositif qui leur a permis de travailler avec un expert-comptable, un avocat, un spécialiste en librairie…

Alors ce vendredi, « on arrive au bout », résume Véronique Bagarry. En presque 15 ans, la libraire a eu le temps de mettre en place de « super initiatives », relate Nathalie Brossaud, que toutes les trois vont « maintenir » : le brunch littéraire, l’opération « Devenez critique littéraire pendant l’été », les rencontres avec des auteurs, etc. Celles de l’association aussi : le prix littéraire Lire et élire avec les écoles de la ville et le salon du livre jeunesse.

Une « grosse inauguration » de la librairie nouvelle formule aura lieu à l’automne. En attendant, elle s’apprête à fermer trois semaines pour des travaux d’embellissement, avec une réouverture programmée le 12 mai.

Vendredi, soirée littéraire (consacrée à Baudelaire) et théâtrale à partir de 19 h 30 au 30, rue Georges-Le Bigot.7673100_6c4119e8-43d2-11e8-b25e-3de6bf01daed-1_1000x625

Publicités