Mots-clefs

, , , , , ,

un paquebot dans les arbresAu Balto le café de la Roche Guyon, la famille de Paulot , sa femme et ses 3 enfants respire la joie. Au Balto on boit et surtout on danse en écoutant Paulot à l’harmonica. Mais cette famille va être séparée et ruinée par une maladie , la tuberculose. Finies les fêtes au Balto, les « tubards font fuir. Nous sommes au milieu des années50, la sécurité sociale ne protège alors que les salariés… Le couple Blanc vivait au jour le jour. Paulot est le premier touché, une « pleurésie » l’oblige à quitter le café pour 2 mois. Mais par la suite sa femme contracte également la tuberculose et le couple est envoyé au sanatorium d’Aincourt, immense paquebot blanc posé en pleine forêt. Annie, la fille aînée et la préférée du papa, est partie très vite faire sa vie, construire une famille à elle. Mathilde et Jacques sont mineurs, les assistantes sociales débarquent, les deux enfants sont adressés chacun dans une famille d’accueil. Mais Mathilde, le « p’tit gars », intrépide, casse-cou, qui joue au garçon pour plaire à son père n’accepte pas que la famille soit dispersée, elle est de la trempe de Paulot. Elle demande son émancipation, lutte pour être libre, pour survivre et pour prendre son frère avec elle, et n’abandonne pas ses parents. Mathilde veille et protège tout en construisant son propre chemin. Elle parvient à insuffler de l’énergie, de l’espoir, de la lumière à chacun. Elle va connaître le froid, la faim mais continue d’avancer, sans relâche, n’abandonne pas ses études et tient bon, pourtant peu de gens l’aideront. Inspiré d’une histoire vraie, ce roman est un roman d’amour d’une fille pour son père et pour sa famille malgré l’adversité. On vibre avec elle, on espère, on sent sa force et sa souffrance. Très beau roman Gros coups de coeur.

Publicités