livresenliberte_rueil_0La première cabine-bibliothèque sera inaugurée le 13 juin.
La Mairie de Rueil-Malmaison (Ile-de-France) a décidé de ne pas laisser mourir ses cabines téléphoniques. Orange, qui a pris la succession de France Telecom, a procédé depuis plusieurs mois au retrait de la vingtaine de cabines, non rentables, de la municipalité.

Le maire Patrick Ollier a accepté de les reconvertir en mini-bibliothèques. Neuf cabines seront ainsi transformées grâce au travail d’apprentis menuisiers et seront étiquetées « Livres en liberté ».

La mairie a lancé un appel aux dons de livres. En prenant le modèle du passe-livres (« bookcrossing »), les passants pourront les emprunter ou les donner sans contrepartie.  » Les livres sont à votre disposition. Ils vous intéressent? Vous les prenez, vous les lisez, vous les rapportez afin de les partager avec d’autres ou bien vous les gardez et vous en amenez d’autres » explique Carole Thierry, porteuse du projet, chargée des relations avec les associations culturelles et le service des affaires culturelles de la ville.

L’inauguration de la première biblio-cabine aura lieu le 13 juin.

La formule existe déjà dans de nombreux endroits en Europe, que ce soit à Berlin ou au Royaume Uni, en Suède ou aux Etats-Unis, y compris à New York.

Publicités