Rencontre avec Marie Sizun Le Samedi 8 octobre à 19h00

Étiquettes

, , ,

Depuis , » le père de la petite » et « la femme de l’allemand », Marie Sizun poursuit une oeuvre et de livres en livres, elle ne cesse de nous enchanter par son écriture toute en finesse qui excelle à raconter les émois de l’enfance et les sentiments féminins.sizun-la-gouvernante-suedoiseSon nouveau livre « la gouvernante suédoise » le 9ème, est un livre à part dans l’ oeuvre de l’auteure, parce qu’ inspirée de sa propre histoire, même si on retrouve les mêmes préoccupations autour de l’Histoire, la filiation et l’amour.

Comme dans beaucoup de familles une histoire scandaleuse, non assumée est cachée aux générations suivantes. Etant enfant, Marie Sizun avait découvert un secret familial mais ce n’est que bien plus tard qu’elle en comprendra toutes les nuances grâce notamment au journal intime de son arrière-grand-mère suédoise.
Cette arrière-grand-mère, Hulda, est morte à l’âge de 27 ans en France, à Meudon à la toute fin du XIX ème siècle, laissant derrière elle quatre jeunes enfants. Elle avait rencontré son mari en Suède où Léonard enseignait le français, et avait cherché à faire fortune. Des enfants étaient arrivés très rapidement et pour aider Hulda, Léonard avait embauché une gouvernante, Livia.

Qui était vraiment cette Livia dont on ne parlait pas dans la famille de Marie Sizun et quelle était la nature de ses relations avec les différents membres de la famille Sézeneau ?
Avec beaucoup de subtilité, Marie Sizun détricote l’histoire de sa famille suédoise. Il est question d’amour maternel, d’amitié féminine et de passion amoureuse.

L’auteure, comme toujours, a le don de restituer avec minutie les ambiances, les époques, et la subtilité des sentiments.

NE RATEZ PAS SA VENUE A LA LIBRAIRIE LE SAMEDI 8 OCTOBRE.

 

Soirée Rentrée Littéraire le 23 Septembre à 19h00

Étiquettes

, ,

Vendredi 23 Septembre à la librairie, nous vous attendons nombreux pour une soirée autour de la rentrée littéraire.

Tous ceux qui ont lu en avant-première pendant l’été pourront parler du ou des livres lus. On peut aussi venir pour découvrir ce que les autres ont lu.
La soirée se termine par un partage autour d’un verre. A vos fourneaux

Un paquebot dans les arbres Valentine Goby

Étiquettes

, , , , , ,

un paquebot dans les arbresAu Balto le café de la Roche Guyon, la famille de Paulot , sa femme et ses 3 enfants respire la joie. Au Balto on boit et surtout on danse en écoutant Paulot à l’harmonica. Mais cette famille va être séparée et ruinée par une maladie , la tuberculose. Finies les fêtes au Balto, les « tubards font fuir. Nous sommes au milieu des années50, la sécurité sociale ne protège alors que les salariés… Le couple Blanc vivait au jour le jour. Paulot est le premier touché, une « pleurésie » l’oblige à quitter le café pour 2 mois. Mais par la suite sa femme contracte également la tuberculose et le couple est envoyé au sanatorium d’Aincourt, immense paquebot blanc posé en pleine forêt. Annie, la fille aînée et la préférée du papa, est partie très vite faire sa vie, construire une famille à elle. Mathilde et Jacques sont mineurs, les assistantes sociales débarquent, les deux enfants sont adressés chacun dans une famille d’accueil. Mais Mathilde, le « p’tit gars », intrépide, casse-cou, qui joue au garçon pour plaire à son père n’accepte pas que la famille soit dispersée, elle est de la trempe de Paulot. Elle demande son émancipation, lutte pour être libre, pour survivre et pour prendre son frère avec elle, et n’abandonne pas ses parents. Mathilde veille et protège tout en construisant son propre chemin. Elle parvient à insuffler de l’énergie, de l’espoir, de la lumière à chacun. Elle va connaître le froid, la faim mais continue d’avancer, sans relâche, n’abandonne pas ses études et tient bon, pourtant peu de gens l’aideront. Inspiré d’une histoire vraie, ce roman est un roman d’amour d’une fille pour son père et pour sa famille malgré l’adversité. On vibre avec elle, on espère, on sent sa force et sa souffrance. Très beau roman Gros coups de coeur.

Première sélection du goncourt

Étiquettes

, , ,

La première sélection :

      • Nathacha Appanah, Tropique de la violence (Gallimard)
      • Metin Arditi, L’enfant qui mesurait le monde (Grasset)
      • Magyd Cherfi, Ma part de Gaulois (Actes Sud)
      • Catherine Cusset, L’autre qu’on adorait (Gallimard)
      • Jean-Baptiste Del Amo, Règne animal (Gallimard)
      • Jean-Paul Dubois, La succession (L’Olivier)
      • Gaël Faye, Petit pays (Grasset)
      • Frédéric Gros, Possédées (Albin Michel)
      • Ivan Jablonka, Laëtitia ou la fin des hommes (Seuil)
      • Régis Jauffret, Cannibales (Seuil)
      • Luc Lang, Au commencement du septième jour (Stock)
      • Laurent Mauvignier, Continuer (Minuit)
      • Yasmina Reza, Babylone (Flammarion)
      • Leila Slimani, Chanson douce (Gallimard)
      • Romain Slocombe, L’affaire Léon Sadorski (Robert Laffont)
      • Karine Tuil, L’insouciance (Gallimard)
      • Les deux prochaines sélections du prix Goncourt 2016 auront lieu les 4 et 27 octobre, et c’est le 3 novembre que sera dévoilé le nom du successeur de Mathias Enard, lauréat 2015

 

 

    ).

14 Juillet d’Eric Vuillard

Étiquettes

, , ,

_14-Juillet_2417L’histoire commence le 28 avril 1789 avec la destruction de la folie Triton, à Montreuil, somptueuse demeure de Réveillon, fabricant de papiers peints prospère et qui vit dans son monde sans voir que le peuple à faim. Trois jours plus tôt il a annoncé qu’il entend baisser les salaires de ses employés à cause de la concurrence. Sa suggestion met le feu aux poudres. On brûle l’effigie de Réveillon puis les émeutes éclatent,on pille et détruit sa maison , l’armée est prise à partie et riposte. C’est un carnage, plusieurs centaines de morts. Trois mois plus tard, arrive le 14 Juillet 1789. A partir des documents d’époque et de son imagination littéraire , l’auteur nous immerge dans la foule avec son écriture très visuelle et imagée, il raconte la prise de la Bastille à travers le destin de centaines de révolutionnaires ou simple curieux, venus là par hasard parfois. En citant leurs noms, leurs métiers, leurs villages et pays d’origine, il sort de l’anonymat de la multitude ceux qui ont fait l’histoire, et nous les rend très vivants et presque contemporains. Gros coups de coeur de la rentrée.

Du 3 au 13 Septembre 2016 Exposition sur les vitres de la Médiathèque

Étiquettes

, ,

1-FullSizeRender-11 Les différentes pages du livre, sont actuellement exposées sur les vitres de la Médiathèque. Passez admirer les planches réalisées par les différents participants, chacun dans son style, tous très différents, tous interessants et attachants. Ne ratez pas la rencontre de Samedi prochain.

Samedi 10 septembre à 16h00

Étiquettes

, ,

1-FullSizeRender-11Le samedi 10 Septembre à 16h00 dans la salle de la Médiathèque de Villejuif sur la place Pierre-Yves Cosnier, venez rencontrer les 10 auteurs de l' »Exil en partage » qui vous présenteront le résultat d’une année de création avec Alain et Désirée Frappier, qui étaient en résidence d’écrivain à la Librairie Points Communs pendant toute l’année 2015.

Au cours de cette une  de bons moments, et de partage, ils ont conçu, écrit et dessiné . C’est le résultat de ce travail qu’ils vont tenter de vous faire découvrir.

opération « devenez critique littéraire »

Étiquettes

, , , , ,

Comme chaque année, la rentrée littéraire de septembre va donner à lire des centaines d’oeuvres impossibles à découvrir toutes. Afin de partager le plaisir, la librairie Points communs de Villejuif  organise pour sa quatrième édition l’opération « devenez critique littéraire »

et propose de prêter les livres arrivés en avant-première en boutique en échange d’une critique de quinze lignes.

De quoi s’occuper pendant l’été. Une soirée de restitution conviviale se tiendra ensuite le vendredi 23 septembre à 19h30.

La librairie Points communs  sera fermée les 15 et 16 juillet puis du 1er au 20 août.

Te souviens-tu de Wei ?Editions Hong Fei

Étiquettes

, , , , ,

Zaü illustrateur sera Vendredi 17 Juin de 18h à 20h au Kiosqu’Art pour dédicacer ce livre qui raconte l’arrivée des chinois venus en renfort pour la guerre de 14 et qui resteront jusqu’en 22 . Certains bien sûr resteront en France. Cette histoire très bien documentée est racontée par Gwenaelle Abolivier et est illustrée par Zaü.

Certains connaissent le travail de plasticienne de Catherine Videlaine autour du thème de la guerre de 1914 : des mises à feu symbolique sur un champ de bataille pendant 4 ans et un travail par association d’idées et de l’apport des participants pour faire des développements et des travaux.

Voir le blog et ses développements en allant voir sur les thèmes :
http://videlaine.com/misesafeu14-18/

Pour cette action dans le kiosque de Maison Blanche…dans le  13°Atdt de Paris, elle va mettre l’accent sur les travailleurs chinois importés dans le cadre de l’effort de guerre : http://videlaine.com/misesafeu14-18/travailleurs-chinois-2/ .